Accueil

Partitions

Histoire

Inscriptions

Plan de situation
Parking

Programme

Contacts

Photos

Liens
 
Réalisation : Yves Monnerat janvier 2019

 

 

 

 

 

La fête régionale des Céciliennes d'Ajoie et du Clos du Doubs aura lieu le 19 mai 2019 à Courtemaîche
(Unité pastorale "L'eau Vive")

  Elle sera organisée par les sociétés Ste-Cécile de Buix, Courchavon-Mormont et Courtemaîche

 

   


  Le placement des sociétés dans l'église
L'organisation du cortège

 

 

Le mot de la Présidente

 

Chères Céciliennes, chers Céciliens, amies et amis,

Il y a bien longtemps que les sociétés chorales Sainte-Cécile appartenant actuellement à l’Unité pastorale de l’Eau Vive ont eu l’envie et la volonté de mettre sur pied une rencontre régionale. Une appréhension à se lancer seules dans une telle organisation, vu l’âge respectable de la plupart des  membres, nous a retenus.
J’adresse un hommage et une grande reconnaissance à toutes les chorales qui participent à la fête. Je les remercie et leur souhaite d’ores et déjà une lumineuse journée. J’adresse ma reconnaissance aux sociétés qui ont accepté d’assurer avec compétence et dévouement ces rencontres et aux membres du  comité de la Fédération des Céciliennes du Jura qui ont toujours réussi à trouver et à motiver une ou plusieurs sociétés pour cette prise en charge.
Toutes ces rencontres sont restées dans la mémoire des participant(e)s  comme des temps forts. Le nombre impressionnant de médaillés que comptent nos sociétés le prouve.
Dans la vie,  il faut savoir se lancer des défis. C’est pourquoi nos trois chorales de l’Eau Vive, (Courtemaîche, Courchavon-Mormont et Buix) ont finalement décidé,  elles aussi,  de se lancer dans l’organisation et la mise sur pied de la  fête régionale 2019. Le comité d’organisation met tout en œuvre pour que la fête soit belle et qu’elle mette le soleil dans votre cœur et dans votre chœur.
La présidente du Comité d’organisation

Myriam Sautebin

 

Vendredi 17 mai, 17 heures

Assise autour de la table de la cuisine, Marie-Cécile tourne les pages du journal Mickey. Elle passe de l'une à l'autre: ses yeux dévorent les articles qui l'intéressent vivement. La porte d'entrée s'ouvre : sa maman revient des commissions, les bras lourdement chargés. Marie-Cécile s'empresse de l'aider car ...

Aujourd'hui est un jour particulier. Sa maman lui a expliqué que toute la famille irait à la messe ce soir et non pas dimanche comme on en a l'habitude.

Vendredi 17 mai, 18 heures

L'abbé Jean-Pierre accueille les paroissiens sur le parvis de l'église. Les cloches sonnent et c'est à peine si l'on se comprend. Marie-Cécile tend sa petite main en baissant les yeux. Le prêtre, de forte stature, l'impressionne et l'intimide. La messe débute. La petite fille est concentrée et joint ses petites mains.

Samedi 18 mai, 10 heures

- Dis, maman, pourquoi est-ce que nous sommes allés à la messe hier soir ?
- Tu sais, Marie-Cécile, dimanche a lieu à Courtemaîche une très grande fête qui s'appelle la Fête régionale des Céciliennes d'Ajoie et du Clos du Doubs. Beaucoup de chanteuses et de chanteurs arriveront de tous les coins d'Ajoie et du Clos du Doubs.

Ils assisteront et animeront la messe de dimanche matin. Les plus fidèles recevront une médaille ou une récompense pour leur persévérance. Des sociétés donneront un magnifique concert qu'elles auront préparé pendant des semaines. Alors, comme les chanteurs seront nombreux, il n'y aura peut-être pas beaucoup de places pour les autres personnes. C'est pour cette raison que nous nous sommes déplacés hier.
- Ah ! je comprends. Mais tous ces gens viennent chez nous ?
- Tous les deux ou quatre ans, les choristes des choeurs d'église sont invités à une grande manifestation. Ils ont la joie de se retrouver, de parler des bons moments qu'ils ont vécu ensemble, de se souvenir de ceux qui sont morts, de connaître les activités auxquelles ils ont participé. Cette année, ils viennent à Courtemaîche. Tous, ils font partie d'une grande association qui s'appelle la Fédération des Céciliennes du Jura. D'ailleurs, et cela fait plaisir, elle est dirigée par une personne qui, comme toi, a été à l'école de Courtemaîche et a vécu dans notre village.
- Je la connais ?
- Je ne crois pas mais peut-être que tu l'as déjà rencontrée à l'église. Elle s'appelle Marie-Thérèse Fleury et vient souvent rendre visite à son papa à Courtemaîche.
- Ça doit être difficile pour elle ?
- Oh! elle n'est pas toute seule; elle a un comité composé de nombreuses personnes qui l'aident et la conseillent. Son grand souci, c'est de constater que les chorales deviennent toujours plus petites parce que le nombre des choristes diminue et que les départs ne sont pas comblés. J'espère que toi, Marie-Cécile, tu feras comme moi et ton papa et que tu deviendras une nouvelle membre de la Sainte-Cécile quand tu seras un peu plus grande.
- Mais bien sûr maman. Je te le promets !

Samedi 18 mai, 14 heures 30

- Dis, maman, tu m'as parlé ce matin de la fête des Céciles mais quelqu'un doit l'organiser, non ?
- Ce n'est pas la fête des Céciles, mais la fête des Céciliennes, Marie-Cécile. Bien sûr, il faut beaucoup de monde pour que la fête se déroule sans problèmes et que les participants soient heureux, qu'ils soient bien reçus. C'est un comité qui s'appelle Comité d'organisation. Depuis presqu'un an, des gens dévoués de Courtemaîche, de Courchavon, de Mormont et de Buix se retrouvent régulièrement pour penser et résoudre les problèmes d'organisation.C'est aussi un dame qui en est la présidente et l'animatrice.Elle habite pas loin de chez nous, près de la boucherie et tu la connais bien: Elle s'appelle Myriam, Myriam Sautebin. Elle a une toute petite voix.
- Qu'est-ce qu'il fait ce comité ?
- Alors là, il a beaucoup de travail. Il doit penser à tout : Préparer et décorer l'église pour la messe et le concert, la halle pour les repas; commander le menu et les boissons et assurer le service; récolter de la publicité pour le livret de fête, le faire imprimer et l'envoyer aux sociétés; prévoir des places de parc; organiser une tombola; prévoir les salles pour les répétitions des sociétés qui sont inscrites pour le concert; s'occuper des finances et du secrétariat. Ah! oui, ils ont beaucoup de travail et de soucis.
- Ils s'occupent aussi des toilettes ?
- Evidemment, c'est un mission extrêmement importante! Les gens ne peuvent pas aller n'importe où.

Samedi 18 mai, 21 heures

- Ma p'tite Marie-Cécile, c'est l'heure de se coucher. Tu es d'accord ?
- Oui, maman. Mais je peux encore te poser une question ? Est-ce qu'on pourra aller à la fête demain ?
- Mais bien sûr, on essaiera d'assister à la messe et peut-être mangerons-nous à la halle. Mais dis-moi, Marie-Cécile, que dirais-tu à tous les choristes de la Fédération des Céciliennes si tu étais la présidente du Comité d'organisation ?
- Et bien, je leur dirais :

           

MERCI D'AVOIR PRIS LA PEINE DE CONSULTER CETTE PAGE !
MERCI DE PARTICIPER A LA FETE !
BIENVENUE A VOUS, BIENVENUE A TOUS, AVENIR HEUREUX POUR VOTRE SOCIETE !

         (Yves Monnerat)